Ecriture

Présentation et démarche

En 2017, les ateliers d’écriture poursuivent le travail  autour d’un genre littéraire : la nouvelle.  Genre exigeant, ouvrant sur de multiples perspectives d’études pour lesquelles des exercices progressifs, des lectures d’auteurs ainsi qu’un travail de critique partagée sont proposés et modulés au fur et à mesure des besoins individuels et de ceux du groupe.

La nouvelle idéale englobe trois types de nouvelles, chacune comportant ses règles internes :

la nouvelle de personnage : tient essentiellement sur la crédibilité de l’acteur central;
la nouvelle d’ambiance : les événements se déroulent et évoluent dans un climat saisissant;
la nouvelle d’intrigue : une histoire poignante, ou qui distille un suspense prenant.

Nous décortiquons chaque étape d’une nouvelle en commençant par comprendre le rôle de l’incipit soit les premières phrases du texte, puis celui du corps du texte pour lequel pratiquement tout est possible avec la nouvelle, et enfin celui de la chute, qui n’est pas obligatoire, mais qui constitue une catégorie en soi dans le genre.

Après une année de cheminement en 2016 autour de « la nouvelle », nous avons le plaisir d’en réunir cinq sous forme d’un recueil intitulé Premières nouvelles. La création de ce petit livre a fait l’objet d’un travail de groupe spécifique fort intéressant quant à l’élaboration de l’objet en soi et a donné lieu à d’autres projets d’écriture parallèlement  à celui de la nouvelle, entre autres la réalisation de textes à plusieurs mains.

Comment s’y prendre ? Déroulement des ateliers

L’acte d’écrire est un processus évolutif dans trois champs d’action : la mémoire, le réel (les objets), puis le monde imaginaire. Une cohérence de tous les aspects doit être manifeste. Des « prétextes » dits déclencheurs, ou inducteurs, sont utilisés dans certaines techniques, à titre d’échauffement en quelque sorte, destinés à modifier l’état d’arrivant (à l’atelier), en celui « d’écrivant », de même lorsqu’un blocage empêche de commencer ou d’avancer dans son texte.

L’animatrice donne des consignes, et/ou à partir de la lecture de courts extraits d’auteurs, un temps de travail individuel est réservé à l’écriture. Puis, un temps d’échange permet à ceux qui le désirent, de lire à voix haute le texte en l’état. Nul n’y est tenu, toutefois, si c’est un exercice courageux, il s’avère très profitable par les retours constructifs du groupe. L’auteur lit, et prenant du recul avec sa production, partage ses commentaires, interrogations, satisfactions et doutes. Le groupe, à son tour, exprime les ressentis, enfin l’animatrice lie ce qui a été dit avec son appréciation personnelle, subjective.

Chacun recherchant son style personnel, une lecture à voix haute ouvre à l’écoute du rythme de l’écriture, du choix des mots effectué, du ton et plus encore, d’une intensité émotionnelle. La créativité et les percées de l’imagination, grâce à la parole modulée, sont rendues vivantes. On se souvient que Flaubert éprouvait ses textes en les faisant résonner dans son gueuloir.

Ethique des ateliers

La parole est un acte par lequel chacun révèle des facettes de son intériorité et de sa pensée. C’est un engagement qu’un respect réciproque doit préserver. Dans ce sens, un contrat de confidentialité lie les participants entre eux, et avec l’animatrice. Une attitude et un comportement absolus de non-jugement participent de l’instauration d’un climat de confiance indispensable au travail que demandent la réflexion et les échanges autour des productions. Le groupe se met véritablement au service de chacun.

Ce qui est attendu, c’est une mise en travail de la pensée et de l’écriture, à l’aide d’une ossature donnée, sans interprétation.


Animatrices : Phyllis Wieringa et Catherine Nicolas

wieringa_cathFormatrice dans le domaine de la santé, Catherine Nicolas a exercé 7 ans comme infirmière.

Intérêt pour l’écriture en général, les approches métaphoriques, les contes, la poésie. Toutes formes de créativité permettant de libérer l’imaginaire.

Maîtrise et DESS en Pédagogie de la Santé obtenus à l’Université de Bobigny – Paris Nord.


Conditions de participation

Un atelier comprend entre 3 et 8 participants au maximum, niveaux débutant et moyen.Toute personne intéressée peut rejoindre un groupe en cours de route pour autant que le nombre maximum de participants ne soit pas déjà atteint.

Chaque participant-e s’inscrit pour 4 séances, et décide ensuite de poursuivre ou non.

Tarif : 160.- pour 4 séances.

Horaire et agenda : 2017

Jeudi 18h30 – 21h :  les 19 janvier  / 16 février / 16 mars / 27 avril  / 18  mai / 15  juin / 14  septembre / 19octobre / 23 novembre / 14  décembre
Lieu : Espace Convergences, Rue Etraz 14, 1003 Lausanne